Publié dans Chronique

[Critique N°36] Demain, je pars

Bonjour tout le monde,

Je vous présente, aujourd’hui, un livre que j’ai moyennement apprécié et que j’ai reçu de la part de l’auteur. Je le remercie et m’excuse pour mon retard pour de la publication de mon avis.

demain je pars.jpg

Synopsis du livre (je n’ai pas su le résumer) :

Cela ne vous est jamais arrivé d’avoir envie de tout plaquer, que vous ayez seize, vingt-cinq, ou cinquante ans ? Changer de pays, de climat, de culture, de vie. L’homme est-il fait pour vivre toute son existence avec la même femme ? Ai-je fait le bon choix ? Après tout, je n’ai qu’une seule vie, je prends le risque ou pas ? Tout plaquer sur un coup de tête déjà trop réfléchi, remplacer ses habitudes quotidiennes pour découvrir quelque chose de nouveau. Pas comme une aventure de vacances pour faire un break, mais partir sans avoir l’idée de revenir, un départ sans retour possible dans le passé. Ça fait quoi de partir sans se soucier de payer son loyer, ses factures, de laisser ses meubles, ses souvenirs, vieilles pantoufles usées que l’on gardait sans savoir pourquoi. Est-ce de la lâcheté, ou du courage ? Alors quoi faire, garder cette idée comme un beau rêve auquel on pense chaque nuit et que l’on oublie quand le réveil sonne, pour vivre une vie sans surprise dont on connaît déjà le déroulement. Ou bien partir au risque de se ramasser la figure, et de gâcher sa vie ?

Avis :

J’ai apprécié sans plus ce roman : je crois que j’avais trop d’attentes. J’ai aimé le fait d’avoir l’impression d’être à côté des personnages grâce aux descriptions qui sont interminables. Justement, les descriptions, parlons-en, j’aime ça habituellement mais là elles sont vraiment trop longues et la lecture de celles-ci devient pénible. Pour en revenir globalement à l’histoire, je l’ai trouvée un peu longue mais c’est le seul point négatif de celle-ci : elle est riche en émotion. De l’humour, de l’amour et du suspense, c’est la recette parfaite pour décrire l’histoire. D’ailleurs, la fin est surprenante. Pour ce qui en est des personnages, j’ai été déçue par Hugo, l’un des deux personnages principaux. Il est trop hautain et il joue beaucoup de son statut de bourgeois : on voit qu’il est prêt à jeter l’argent par les fenêtres, ce qui m’a agacé. Par contre, j’ai adoré le personnage qu’est Anna : elle est fraîche, rêveuse et réaliste. Contrairement à Hugo, elle est attachante et est très trop gentille. L’écriture est assez fluide malgré l’impression que l’auteur écrit comme quand il parle et qu’il y a quelques fautes d’orthographe (mais l’erreur est humaine). Par ailleurs, ce livre est facile à lire et assez addictif.

En bref, un roman que j’ai moyennement apprécié surtout à cause des descriptions interminables et l’écriture. Ce n’est que mon avis, peut-être qu’il vous plaira !

notation-2

Bonne lecture,

Daphné

3 commentaires sur « [Critique N°36] Demain, je pars »

  1. Woaw ! La couverture est drôlement belle, tellement que j’aurais pu acheter ce livre uniquement pour sa couverture.
    Seulement ta chronique m’a un peu refroidie quant à son achat. En effet s’il y a bien une chose qui est rédhibitoire pour moi dans un livre, ce sont les scènes de descriptions interminables.
    En ce qui concerne les coquilles et fautes d’orthographe, un livre auto-édité n’a, en règle général, pas autant de correction et de relecture qu’un livre en ME, donc ils sont plus sujets à ce genre de petits problèmes, c’est dommage.

    En tous cas, merci pour cette chronique !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s