Publié dans Critique de ma mere

[Critique de ma mère N°1] Rever de Franck Thilliez

rever

Bonjour,

Aujourd’hui, avec ma maman, nous publions son premier article. On espère qu’il vous plaira !

Abigaël est une psychologue réputée. Pour les affaires criminelles les plus complexes, c’est auprès d’elle qu’on vient chercher de l’aide. Mère célibataire d’une ado de 12 ans, elle souffre, depuis son enfance, de narcolepsie : régulièrement, au cours de la journée, elle doit s’isoler pendant quelques dizaines de minutes pour… dormir. Ces phases de sommeil incontrôlable l’obligent à prendre un traitement lourd qui limite l’impact de la maladie sur son quotidien, mais qui, à long terme, produit des effets dévastateurs sur sa mémoire. La maladie la plonge progressivement dans un monde où rêves et réalité se mêlent imperceptiblement.

Un matin de décembre, Abigaël se réveille à l’hôpital : elle a eu un accident dont elle n’a aucun souvenir. Alors qu’elle était en route pour un week-end en famille, la voiture a percuté un arbre à pleine vitesse, tuant sur le coup sa fille et son père. Face aux corps de ses proches rendus méconnaissables par la violence de l’accident, elle ne comprend pas comment elle a pu sortir presque indemne de cette catastrophe…

Pour essayer d’oublier son chagrin, Abi se plonge dans le travail : depuis plusieurs mois, une enquête occupe les services de police. Une affaire très complexe de disparitions d’enfants qui va précipiter la psychologue dans une course contre la montre pour retrouver les petites victimes. Une quête de la vérité qui la mènera à d’autres vérités !

Franck Thilliez, comme à son habitude, nous plonge dans une réalité cauchemardesque et nous conduit aux portes de l’horreur. Le choix du désordre chronologique des chapitres est très déstabilisant et rend parfois la lecture un peu complexe. Rêve ou réalité ? Comme le personnage d’Abigaël, on ne sait plus très bien où l’on est.

On regrettera quelques ficelles un peu grosses, une héroïne qui a le don pour se jeter dans la gueule du loup et des rebondissements qu’on voit parfois arriver un peu trop facilement. Mais rien qui ne trouble plus que ça le plaisir de la lecture. L’intrigue est haletante et le rythme soutenu : on a peine à lâcher le roman avant la fin. Une fin, d’ailleurs, qui n’en est pas une puisqu’on est invité à poursuivre la lecture en téléchargeant, grâce à un code qu’il nous faudra trouver, le chapitre ultime, le chapitre 57, la clé de voûte du roman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s